Sélectionner une page

Parallaxe… une forme d’empathie.

Je vous passe la (les) définition(s) précise(s) du mot “parallaxe”. Mais en bref, il exprime les différentes perceptions que l’on peut avoir d’un même objet suivant l’endroit à partir duquel on l’observe.

Cette théorie est applicable dans le domaine de l’optique (donc en photographie) et c’est aussi une technique très à la mode dans la conception de sites web!

Mais ce qui m’intéresse dans le cadre de la Tribune, c’est son application “philosophique” dans la vie de tous les jours. A mes yeux, tout est toujours relatif, dépendant de quel côté on se place. Ce qui est bon pour celui qui est d’un côté de la barrière ne l’est pas forcément pour les autres. A chaque seconde, je peux transposer à l’Autre ce que je vois, ce que je vis, et essayer de comprendre ce qu’il ressent.

La photographie est étroitement liée à cette forme d’empathie. C’est un moyen magnifique pour essayer de comprendre ce que ressent l’Autre, ce qu’il est…

A propos de l'auteur

Laurent Crottet

Né en 1966, photographe depuis 1990.

2 commentaires

  1. cATHERINE

    OUI la notion est intéressante comme outil de compréhension ou d’appréhension du monde; je vois ce que je crois et si je veux véritablement voir l’Autre, je dois déjà reprendre la responsabilité de ce que je crois de lui…est-ce que l’objectif du photographe peut aider en cela?!

    Réponse
    • Laurent Crottet

      Je pense que la photographie en tant que « moyen » peut effectivement aider en cela. J’avais un prof à l’école de photo qui disait: « La photographie est une histoire de compromis techniquement parlant, mais une affaire de choix quant à son contenu. » Elle nous impose constamment de choisir. Et c’est là qu’intervient l’empathie… On ne devrait choisir qu’en connaissance de cause, ou tout du moins en ayant fait l’effort d’essayer de comprendre. 🙂

      Réponse

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *